400dpiLogo-150x150

La filière Mangue

En plus d’une Unité Agroindustrielle implantée en Casamance, la Société disposera d’un département de Recherche & Développement

 

Au Sénégal, plusieurs variétés locales sont recensées dont

Le mango appelé par ailleurs sierra léonaise,  Le Balante et Dioroul sont très présents dans la zone Sud. Le bouko Diekhalbiram Ndao,Dieg bou gath sont toutes des variétés que l’on retrouve dans la franche des Niayes et la Petite Cote. Grâce au programme d’amélioration fruitière, des variétés américaines et antillaises ont pu être introduites et stabilisées dans notre environnement.

Les principales variétés exploitées pour l’amélioration des plantations et l’exportation sont La variété Kent qui représente plus de 70 % des mangues exportées, La variété Keitt est la deuxième variété exportée par le Sénégal et plus attaquée par la mouche des fruits car plus tardive que la Kent.

3 Zones de Production

  • Niayes
  • Casamance
  • Siné Saloum

Total des emplois

Total Hommes 13 050
Total Femmes 10 550

La production de la Mangue est estimée à 94,500 T (63%)

La filière mangue a rapporté avec ses 6 768 tonnes à l’export 3 388 616 000 FCFA en 2012

La Production Sénégalaise de Mangue

Le Sénégal a produit en 2014 150,000 tonnes de fruits dont les 30,000 sont de qualité exportable

  • 3 Zones de Production de la mangue
  • Le littoral Nord (Niayes) 40%
  • La Casamance 55%
  • La côte du Sine Saloum   5%
  • La filière mangue emploie 23,600 personnes dont :
  • 13 050 hommes
  • 10 550 femmes

La filière mangue confirme son importance pour le Sénégal en terme de création d’emplois et de revenus.

En effet, pour une valeur de 8 milliards de francs (CFA) par an, la filière emploie environ 33 600 personnes dont 44,7% de femmes.

Le Sénégal exploite les fenêtres d’exportation de juin à octobre pour la mangue, créneau calendaire de production qu’il partage avec Israël. Le marché à l’exportation de la mangue sénégalaise est dominé par la Kent et la Keitt, deux variétés très prisées sur le marché international. La région des Niayes et la Casamance demeurent les deux grands foyers de la mangue sénégalaise.

Le volume d’export de la mangue au Sénégal augmente sensiblement d’année en année.

■ Malgré la baisse en 2010, le volume des exportations a renoué avec la croissance en 2011, confirmant ainsi l’élan noté ces dernières années. Rappelons que 2010 avait été une année particulièrement difficile en raison d’un déficit de production lié aux aléas climatiques et aux dégâts de la mouche des fruits.

■ En 2011, le volume total des exportations de mangues Origine Sénégal a atteint 7 658 tonnes, toutes destinations confondues. Cette campagne mangue avait été caractérisée par une bonne production des vergers et ce, malgré la présence de mouches Bactrocera invadens dans les vergers.

■ Pour la campagne en cours, au 31 Août 2012, le volume des exportations continue sa progression et avoisine 8 500 tonnes. Ce volume est marginal si on sait que la production totale de mangues est estimée actuellement à 118 950 tonnes. Une amélioration de la qualité intrinsèque grâce aux efforts fournis, en terme de formation et de sensibilisation, par des acteurs de la filière a permis d’avoir des fruits jugés de bonne qualité par les marchés de destination.

Le Sénégal envisage d’exporter plus de 75.000 tonnes de mangues en 2014

Le Sénégal envisage d’exporter cette année, plus de 75.000 tonnes de mangues, a annoncé mercredi à Dakar, Massata Niang, Conseiller technique du ministre sénégalais de l’Agriculture.

« Ce volume se rapprochera des 100.000 tonnes visées à l’horizon 2017 », a ajouté M. Niang, à l’ouverture de la première session du réseau de suivi des pesticides et d’évaluation du bilan de la campagne de contre saison export des produits horticoles. Ces prévisions a –t-il indiqué, sont conformes aux objectifs du gouvernement sénégalais définis dans le cadre du Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (PRACAS).

Il dit toutefois espérer que les conditions d’exportation de ce fruit se dérouleront dans de bonnes conditions comme ce fut le cas l’année dernière.

En 2013, les exportations de mangues du Sénégal s’étaient établies à 11.000 tonnes. Concernant les exportations des autres produits horticoles, M. Niang a estimé qu’elles sont passées de 9.925 tonnes en 2000 à plus de 65.000 tonnes en 2014, soit une croissance annuelle de 17%.

A son avis, une bonne marge de progression a été notée en termes d’organisation, de renforcement des capacités et d’amélioration des approches d’intervention des services de contrôle. La Direction de protection des végétaux (DPV) a recensé dans sa base de données 88 entreprises horticoles. « Tous ces efforts se traduisent par une amélioration constante du volume de nos exportations et un bon positionnement de nos produits sur des segments de marchés porteurs », avance M. Niang.

Source : APA

MŽandres et mangroves du Saloum
birdcolor
Fleuve1600
manguier
anacarde_fruit
PORTEUSE
efficitur. accumsan dolor nunc mattis vulputate, eget id, consequat. Sed vel, libero.