Sénégal est adjacent de la Guinée de la Gambie de la Guinée-Bissau du Mali et de la Mauritanie par terre et du Cap-Vert par mer.

senegal-Ancien-400x350

Il y a 10 millions d'années !

Un volcan était en activité au large de l’actuelle presqu’île du Cap Vert. Le Cap Manuel, ainsi que les îles de Gorée et des Madeleines, formées de laves refroidies, sont les témoins de cet épisode volcanique. A la même époque, à Diack (15 km au Sud Est de Thiès) et à Bandia (sur la route Thiès-Sindia), de la lave était remontée jusqu’à la surface du sol, à travers d’énormes cheminées (dykes).

Empire-ghana-400x300

Création de l'empire du Ghana !

V ème siècle – Création de l’Empire du Ghana. Du VIIIè au XIe siècle – Apogée de cet Empire qui couvre alors une partie de l’Est du Sénégal.

XI ème siècle – Début de l’Islamisation par les Almoradives et renversement de l’empire du Ghana. Les Toucouleurs fondent l’empire TuKeur dont une partie couvre le Nord du Sénégal.

esclavage-400x300

Commerce des Esclaves !

XVIIe/XIXe siècles – Transportés aux Amériques et luttes des pays européens pour le contrôle des comptoirs. Pendant cette période, près de 20 millions d’Africains furent ainsi réduits en esclavage. Principalement capturés en Afrique subsaharienne, Les marchands musulmans organisent la traite transsaharienne vers le Maghreb et la traite orientale vers l’Arabie, l’Inde et la Chine.

Profil Economique !

Le Sénégal est l’un des pays les plus pauvres du monde. Environ 34 % de ses habitants subsistent avec moins de 1,25 $US par jour. En 2012, il occupait le 154e rang sur 187 pays pour ce qui est de l’indice du développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement. La distribution de la richesse y est très inégale, le taux de pauvreté étant relativement plus élevé en milieu rural.

Seuil de Pauvreté !

Depuis son éligibilité à l’Initiative Pays Pauvres Très Endettés (PPTE) en 2000, le Sénégal met en œuvre, à travers sa Stratégie de Réduction de la Pauvreté (SRP), des politiques et programmes intégrés, dans une démarche inclusive. L’objectif consiste à assurer les conditions d’une croissance soutenue et durable à même de réduire significativement la pauvreté et d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

Prospective !

Le premier Document de Stratégie pour la Réduction de la Pauvreté,  défini sur la période 2003-2005, a été mis à profit pour consolider les performances économiques des programmes structurels. En plus d’avoir permis la correction d’insuffisances aux plans social et politique, C’est un véritable outil de mobilisation de ressources et de recentrage des politiques de développement autour d’objectifs définis et assortis d’indicateurs de performance.

QUELQUES DONNEES CHIFFREES

Avec un revenu national brut (RNB) de 540 dollars par habitant, une espérance de vie d’à peine 56 ans et un taux d’alphabétisation qui ne dépasse pas 40% de la population adulte, le Sénégal se place 156 e au classement de 2006 des 177 pays du PNUD pour le développement humain.

Variation de la Pauvreté en %

  • Rurale Haute
  • Rurale Basse
  • Ville haute
  • Ville Basse

La Pauvreté en Zone Rurale !

La pauvreté est localisée pour une large part dans les zones rurales et plus singulièrement dans les zones rurales du Centre, du Sud et du Nord Est. Cette concentration de la pauvreté en milieu rural est également confirmée par l’EPPS (2001) : en effet, l’incidence de la pauvreté varierait en zone rurale entre 72% et 88 % alors qu’en zone urbaine, elle varie entre 44% et 59 %. Dans les deux cas, l’incidence de la pauvreté demeure forte.

Niveau Scolaire

  • Pas d'Instruction
  • Niveau Primaire
  • Ménages +10 personnes

Instruction & Pauvreté !

Le niveau d’instruction est très faible parmi les chefs de ménages pauvres. En effet , plus de 89% des chefs de ménages du premier quintile3 (QUID, 2001) n’ont aucun niveau d’instruction et seuls environ 8 % ont le niveau d’instruction primaire. La prévalence de la pauvreté augmente avec la taille du ménage. La taille moyenne des ménages des 20 % les plus pauvres est de plus de 10 personnes alors que parmi les 20 % les plus riches, elle est de 8 personnes (QUID, 2001).

L'histoire du Sénégal reste Marquante par la Diversité de sa Population

Un exemple de paix et d’Equilibre à la lecture des différentes religions dont l’Islam reste à plus de 90 % majoritaire suivi de 3 % de Chrétiens et de 2% d’animistes

XVIIe/XIXe siècles – Commerce d’esclaves transportés aux Amériques et luttes des pays européens pour le contrôle des comptoirs. Pendant cette période, près de 20 millions d’Africains furent ainsi réduits en esclavage.

1627 – Les marchands d’esclaves hollandais reprennent la colonie de Gorée.

1638 – Les Français créent un comptoir à Saint-Louis.

1670 – Les marabouts lancent des jihads contre les Wolofs. Des guerres saintes vont sévir pendant deux siècles dans tout le Sénégal.

1677 – Le vice-amiral français d’Estrées chasse les Hollandais de l’île de Gorée en 1677. Jusqu’à la fin de l’ancien régime, à l’exception de quelques années de présence anglaise, les Français se maintinrent à Gorée et à Saint-Louis. Pendant toute cette période, le trafic des esclaves et – sur le fleuve – le commerce de la gomme, constituèrent les deux activités commerciales principales des Européens.

1770 – L’islam s’étend à tout le Sénégal.

XVIIIe siècle – Les colonies françaises de Gorée et de Saint-Louis se développent.

1807 – Abolition de l’esclavage par la Grande-Bretagne.

1848 – La France abolit à son tour l’esclavage.

Gorée, intérieur d’une cour, 1852.

1850 – Omar Tall occupe la tête de la confrérie Tijaniya (installée au Maroc) et crée un grand empire islamique s’étendant, vers l’est, jusqu’à Tombouctou et, vers l’ouest, jusqu’au Sénégal, avec pour capitale la ville de Ségou (Mali). Louis Faidherbe envahit les terres des Wolofs, crée des plantations d’arachide, fait construire des forts et fonde Dakar.

1864 – Les Français battent les forces d’Omar Tall. Toutefois, la ferveur missionnaire de ce dernier pousse ses disciples à poursuivre le jihad connu sous le nom de « guerre des marabouts », un conflit qui va durer trente ans encore. Les Wolofs, convertis entre temps à l’islam, combattent l’expansion française. Lat Dior, grand résistant du Cayor, succombe en 1886.

1884/1885 – A la conférence de Berlin, les puissances européennes se partagent le continent africain. La plus grande partie de l’Afrique occidentale revient à la France et devient l’Afrique Occidentale Française (AOF). La Gambie, enclave à l’intérieur du Sénégal, demeure colonie britanique.

Dakar vers 1900 (Centre Edmond Fortier)

1914 – Blaise Diagne devient le premier député noir de l’Assemblée nationale française.

1929 – Rencontre de Léopold Sédar Senghor avec Aimé Césaire. Il précise sa conception de la négritude.

1933 – Senghor devient le premier agrégé africain.

1945 – La France continue de considérer le Sénégal comme partie intégrante de la métropole et non comme une simple colonie. Le Sénégal envoie des députés à l’Assemblée nationale, dont l’homme de lettres et politicien Senghor.

1948 – Création par Senghor du Bloc démocratique sénégalais.

1960 – Le 20 juin, le Sénégal et le Mali deviennent indépendants mais demeurent au sein de l’Union française. Deux mois plus tard, la fédération du Mali vole en éclat et l’AOF se scinde en neuf républiques distinctes. Senghor devient le premier président du Sénégal, Mamadou Dia son Premier ministre.

Programme Sénégal Emergent – P.S.E.

Le Sénégal aspire à devenir un pays émergent à l’horizon 2035. La croissance est cependant enlisée depuis 2006. Alors que le taux de croissance s’est établi en moyenne à 6 % sur cette période dans l’ensemble de l’Afrique subsaharienne, celui du Sénégal n’atteint que 3,3 %. L’économie sénégalaise est à la traîne par rapport aux autres pays africains qui ne possèdent pas d’abondantes ressources naturelles ; alors que la production par habitant croît à un rythme plus lent que celle des autres États membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), la croissance du Sénégal se distingue aussi par une plus forte instabilité. Le taux de pauvreté, qui atteint 46,7 % selon une enquête réalisée auprès des ménages en 2011, reste élevé, et le pays a enregistré une hausse du nombre de pauvres entre 2006 et 2011. Compte tenu d’un accroissement démographique annuel de 2,5 %, le taux de croissance du PIB est bien en deçà du niveau nécessaire pour faire reculer la pauvreté.

La croissance est repartie à la hausse en 2014 : le PIB aurait augmenté de 4,7 % selon les estimations, soit son taux de croissance le plus élevé depuis 2008. Les services constituent toujours le secteur le plus dynamique (+5,6 %), tandis que le secteur secondaire, tiré par le bâtiment, a amorcé une reprise de 4,9 % après la baisse enregistrée en 2013. L’irrégularité des précipitations a de nouveau entraîné des récoltes inférieures aux attentes, dont un fléchissement de 20 % de la production de céréales non irriguées, même si la production de riz, elle, a progressé de 28 %. On estime que l’insécurité alimentaire touche 30 % des ménages ruraux, chez lesquels la prévalence de la pauvreté atteint plus de 55 %.

Le Sénégal en Images

accumsan sit tempus justo luctus lectus ut nunc